Les “Pandora Papers”, qui s’ap­puient sur quelque 11,9 millions de docu­ments prove­nant de 14 socié­tés de services finan­ciers, ont mis au jour plus de 29 000 socié­tés offshore. Article original