La crise du coro­na­vi­rus n’est pas la seule cause, mais les cours du pétrôle conti­nuent de s’effondrer. Le baril améri­cain a même atteint un prix néga­tif, lundi 20 mars. Article original