Au moins 4.000 agents de Pôle emploi pour­raient être bien­tôt licen­ciés, soit plus de 7% de son effec­tif. En cause, la baisse du chômage justi­fie­rait cette coupe d’en­ver­gure. Article origi­nal