Le pays est secoué par de violentes mani­fes­ta­tions anti-fran­çaises à l’ini­tia­tive d’un parti isla­miste radi­cal, désor­mais inter­dit. Mais Imran Khan estime toute­fois qu’il faut inter­dire les cari­ca­tures du prophète de l’is­lam. Article original