Depuis plus d’un an, les Algériens défient dans le calme le gouver­ne­ment. Aujourd’hui, le Hirak conti­nue malgré le coro­na­vi­rus. Regard de la cher­cheuse Nacima Ourahmoune sur un mouve­ment de protes­ta­tion citoyen et paci­fique. Article original