Le parti du président sud-afri­cain Cyril Ramaphosa essuie un impor­tant – mais prévi­sible – revers poli­tique avant la prési­den­tielle de 2024. Article original