Ce temps supplé­men­taire doit permettre aux orga­ni­sa­tions syndi­cales et aux respon­sables poli­tiques qui viennent de prendre leurs fonc­tions de pouvoir “échan­ger avec le gouver­ne­ment”, selon Emmanuel Macron. Article original