Le président de la région Hauts-de-France dénonce toute­fois “une réforme qui est terri­ble­ment comp­table” et où “la justice est quasi­ment inexis­tante”. Article original