La réforme des retraites pose la ques­tion du travail des sala­riés les plus âgés. Une partie des seniors souhaite conti­nuer à travailler, mais dans des secteurs moins pénibles. Article original