Nicolas Girod, le porte-parole du syndi­cat agri­cole, dénonce l’at­ti­tude de la grande distri­bu­tion qui conti­nue selon lui, durant l’épi­dé­mie du coro­na­vi­rus, à mettre une pres­sion “démente” sur les produc­teurs. Article original