Pour relan­cer, “ce qui serait utile, c’est une prime à la casse”, suggère le porte-parole du Comité des construc­teurs fran­çais d’au­to­mo­biles (CCFA). Article origi­nal