“On devrait atteindre 50 à 60% de trafic de l’an dernier à la fin de l’an­née”, prévoit l’IATA (Association inter­na­tio­nale du trans­port aérien). Article original