Francette Popineau évoque “une rentrée préci­pi­tée” et des ques­tions toujours sans réponse. Article original