Un an après le premier cas d’in­fec­tion, l’ef­fi­ca­cité de la stra­té­gie des auto­ri­tés rwan­daises face à la pandé­mie fait peu de doute. Article original