Après deux mois d’arrêt, anti­quaires, brocan­teurs et restau­ra­teurs du marché aux puces de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) restent inquiets. Article origi­nal