Selon Ahmet Insel, la déci­sion de Recep Tayip Erdogan vise à recon­qué­rir son élec­to­rat musul­man alors qu’il est en chute dans les sondages et que la Turquie vit une crise écono­mique. Article origi­nal