Les Français s’apprêtent à passer un hiver placé sous le signe de la sobriété. Mais les ménages et les entre­prises ne sont pas les seuls à souf­frir de la hausse des prix de l’énergie. Les scien­ti­fiques, eux aussi, doivent faire atten­tion à leurs consom­ma­tions. Article original