Une enquête menée en France pointe une défiance de plus en plus grande des jeunes envers la science. Ils se révèlent plus poreux aux théo­ries du complot, notam­ment parce qu’ils y sont plus expo­sés sur les réseaux sociaux. Article original