En raison de la séche­resse et des violences jiha­distes qui ont empê­ché les paysans de culti­ver leurs champs, le Niger est menacé par une “insé­cu­rité alimen­taire sévère”. Article original