“Nous ne voulons pas être oubliés”, défend Lamine Gharbi, président de la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) alors que le gouver­ne­ment lance lundi une concer­ta­tion sur l’hô­pi­tal. Il rappelle que le privé a aussi répondu “présent” pendant la crise du coro­na­vi­rus. Article original