La dispa­ri­tion suspecte d’une cyber-experte de l’Agence natio­nale de rensei­gne­ment et de sécu­rité secoue l’exé­cu­tif soma­lien, le président Farmajo proté­geant les hommes qu’il a mis en place des accu­sa­tions de son Premier ministre. Article original