Khartoum veut stop­per les milices arabes proches de l’an­cien président Omar el-Béchir qui terro­risent les popu­la­tions dans l’ouest du pays. Article origi­nal