Tsai Ing-wen avait quali­fié ces élec­tions de test pour démon­trer “la rési­lience de Taïwan et sa déter­mi­na­tion à défendre la liberté et la démo­cra­tie”, face aux menaces de Pékin. Article original