En pleine crise sani­taire, nombreux sont les usagers régu­liers du TGV qui n’utilisent plus leur abon­ne­ment. Ils restent en télé­tra­vail mais conti­nuent de payer leur abon­ne­ment. Ils réclament un dédom­ma­ge­ment de la SNCF. Article original