Les profes­sion­nels de l’hôtellerie en plein air sont dans l’obligation de rester fermer jusqu’à nouvel ordre. Ils estiment pour­tant être en mesure de remettre en place des dispo­si­tifs sani­taires suffi­sants pour accueillir leur clien­tèle. Article origi­nal