Le secteur du tourisme souffre parti­cu­liè­re­ment durant cette période esti­vale. À Paris, le silence est parti­cu­liè­re­ment présent et inha­bi­tuel cette année, où à peine un tiers des chambres d’hôtel sont occu­pées. Article original