La crise sani­taire a coûté cher à la SNCF. La perte nette de l’en­tre­prise s’éle­vait à 3 milliards d’eu­ros en 2020. Le groupe table sur 2022 pour une reprise normale du trafic. Article original