La justice soup­çon­nait les deux hommes, âgés de 26 ans, d’avoir eu des rapports homo­sexuels. Un acte passible de trois ans de prison selon le Code pénal tuni­sien. Article origi­nal