Le chef de l’Etat tuni­sien n’hé­site pas à écrire des cour­riers offi­ciels à la main. Et la prési­dence le fait savoir… Article original