Ces forêts sous-marines, présentes jusqu’à 50 mètres de profon­deur, servent d’abri à de nombreuses espèces de pois­sons. Reportage AFP. Article original