Face à l’im­pli­ca­tion de la Turquie dans la guerre civile libyenne, l’Elysée dénonce un “inter­ven­tion­nisme inac­cep­table” et assure que “la France ne peut pas lais­ser faire.” Comment Paris et au-delà, l’Union euro­péenne, peuvent-ils réagir pour contrer les ambi­tions d’Ankara en Méditerranée ? Un vrai casse-tête diplo­ma­tique. Article original