Mostafa Azimitabar, dit Moz Azimi, a passé huit ans en déten­tion. Il en a profité pour peindre avec des objets de tous les jours. Il saura en fin de semaine s’il remporte le plus pres­ti­gieux prix de pein­ture d’Australie. Article original