L’Australie recon­naît avoir été victime d’une cybe­rat­taque. Les systèmes infor­ma­tiques du gouver­ne­ment, d’administrations et d’entreprises ont été visés. L’Australie pense à la Chine comme coupable. Article origi­nal