Après une année très compli­quée à cause de la météo, les vigne­rons attendent beau­coup des vendanges qui débutent. Tout se joue en quelques jours. Mais il y a un manque de main-d’oeuvre pour les premiers coups de séca­teur dans l’Aube. Les proprié­taires ont dû solli­ci­ter des pres­ta­taires et ce sont des Bulgares qui sont venus prêter main forte Article original