Avec l’obligation du port du masque dans les espaces clos, les ventes de masques devraient repar­tir à la hausse. L’heure n’est plus à la pénu­rie, mais comment expli­quer les prix prati­qués ? Est-ce un marché lucra­tif pour la grande distri­bu­tion ? Article origi­nal