Le ministre de l’Economie précise qu’il s’agit d’un coup de pouce “excep­tion­nel” et qu’il ne veut pas que “le chèque-cadeau se substi­tue aux augmen­ta­tions sala­riales”. Article original