“Jamais je n’au­rais imaginé que les femmes aux Etats-Unis auraient un jour besoin des Mexicaines pour avor­ter.” Vanessa n’en revient pas. Sa maison de Monterrey, à deux heures du Texas, reçoit de plus en plus d’Américaines pour un avor­te­ment libre et gratuit. Et pour aider celles qui ne peuvent pas faire le dépla­ce­ment, d’autres moyens ont été mis au point, a expli­qué la mili­tante fémi­niste au maga­zine “Sur la ligne”. Article original