Franceinfo a inter­rogé Charles Yana, chef de projet au Cnes, pour comprendre en quoi cet enre­gis­tre­ment est majeur pour mieux connaître la planète rouge. Article origi­nal