Dans une lettre ouverte, 13 orga­ni­sa­tions affirment que les “quelques acquis” en matière de liberté d’ex­pres­sion, de mani­fes­ta­tion ou encore de liberté de la presse en Algérie “sont en net recul, voire en voie de dispa­ri­tion”. Article original