Sur le massif des Vosges, on défend la pratique agri­cole ances­trale de la trans­hu­mance. Les éleveurs alsa­ciens aime­raient bien la voir inscrite au patri­moine cultu­rel imma­té­riel de l’Unesco. Article origi­nal